kechdanse

kechdanse

HoMM

HoMM (de khalid Benghrib / Casablanca), présenté au festival ON MARCHE 2016.


khalid Benghrib nous a entraîné dans une atmosphère masculine, oppressante, morbide... qui faisait référence à ce monstre qui nous laisse pantois : DAESCH. Bien sûr, cette chorégraphie n'avait ni la volonté d'illustrer l'actualité, ni même de la commenter politiquement, et pourtant, il y avait peut-être là une des clés indicibles pour comprendre et qui aurait peut-être à voir avec la sexualité, la frustration...

 

Mais plus troublant encore, cet univers là pouvait apparaître fascinant, attirant et nous renvoyait à une réalité affirmée par quelques voix isolées mais que nous ne voulons pas entendre : ces monstres ne sont pas toujours si éloignés de ce que nous sommes. L'intérêt d'un art, de la danse dans le cas présent, est de pouvoir nous faire ressentir, toucher du doigt, ce qui, justement, ne peux pas être dit. A fortiori, quand l'idée nous semble inconcevable.

 

(Photos de Fouad Nafili)

 

 

Image2.jpg



29/03/2016
0 Poster un commentaire